Brèves d'ergoOutils de l'ergonome

Présentez l’information… pensez au Fusil de Tchekhov

Vieux Fusil

Présentez l’information… pensez au Fusil de Tchekhov

Sur un site internet, l’ information est l’une des choses les plus importantes. Si on consulte un site internet, c’est pour apprendre quelque chose, rechercher de l’information, des renseignements, accéder à un contenu particulier.

Que ce soit un tuto, de l’information médiatique, une vidéo ou un produit que l’on souhaite acheter, passant par des adresses, des avis ou autres, l’accès et la lisibilité de  l’information est primordiale sur un site Internet.

Néanmoins malgré l’importance de l’information, cette dernière est souvent mal gérée aussi bien par sa présentation que par son contenu ou son contenant. Il nous est tous déjà arrivé de parcourir un site Internet sans trouver l’information que nous cherchions au préalable.

Deux problèmes apparaissent assez régulièrement sur les sites Internet : vouloir mettre trop d’informations et à l’inverse, de ne pas en mettre assez.

Trop c’est trop

milliondollarhomepageMettre trop d’informations peut être délétère. Certes vous avez beaucoup de chose à dire, à montrer, à faire explorer à vos utilisateurs. Mais mettre trop d’informations aura le même effet sur notre cerveau qu’un gros repas bien gras sur notre ventre : vous frôlerez l’indigestion.

Notre capacité et nos ressources cognitives fonctionnent de la même façon qu’un ballon d’eau chaude. Une fois nos ressources utilisées, il nous faut du temps pour les récupérer et pouvoir les redéployer. Un peu comme l’eau chaude du ballon qui une fois utilisée doit prendre un certain temps pour se réchauffer. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est  John Sweller dans sa théorie de la charge cognitive.

Mettre de l’information partout va épuiser plus rapidement nos ressources cognitives. D’une part l’individu ne pourra pas porter son attention sur tout ce qui est marqué mais en plus il ne va pas réussir à mémoriser l’intégralité des messages.

Souvenez-vous, nous sommes des cognitive miser, nous cherchons à rejoindre l’essentiel en faisant le moins d’effort. Avoir de l’ information à ne plus savoir quoi lire va développer un comportement de survol plus qu’une étude approfondie du message quand ce trop d’information ne se révèle pas démotivant et suscite l’abandon. Combien d’entre nous ont eu une perte de motivation lorsqu’il fallait lire un pavé comme Le Rouge et le Noir pour le lycée ?  Et ce n’est pas tout, nous allons également retenir une faible partie de ce que l’on va survoler.

En effet, comme nos ressources attentionnelles sont limitées, notre mémoire à court terme et notre mémoire de travail peuvent être vite débordées. Ses dernières sont limitées et vont fonctionner comme un entonnoir. Ainsi dans le flot d’informations qui va arriver à la personne qui va venir sur votre interface, il n’y aura qu’une partie qui arrivera en mémoire… si elle arrive.

 

Pas assez, je m’ennuie

baddesigns.comA contrario du surplus d’informations, certains sites jouent la carte de l’épuré. Du design à la Apple. Vous êtes-vous déjà rendu sur le site français de la marque à la pomme pour voir le dernier iPhone ? C’est épuré, très simple et très light à l’image de la marque et de sa volonté d’être simple.

Chez eux, ça marche bien car même s’il y a peu d’éléments, on y retrouve l’essentiel et en plus il y a des choses à voir (j’y reviendrais plus bas) mais d’autres sites essaient de copier cette façon de faire et se plantent royalement.

La motivation des utilisateurs à l’arrivée sur un site c’est de rechercher de l’information. S’ils ne trouvent pas cette dernière assez rapidement, ils vont aller voir ailleurs pour ne pas perdre leur temps et leur motivation. L’ information doit être facilement accessible et compréhensible par les individus sans quoi leur recherche peut créer de la démotivation voir même pour certains de la frustration.

Certains me répondrons que « quand on veut, on peut. Si une personne veut trouver l’information sur notre site, il se donnera la peine d’aller la chercher ». Bon cette phrase fera l’objet d’un autre article, mais je peux néanmoins déjà vous spoiler en vous disant que ce n’est pas à l’utilisateur de chercher l’information. L’utilisateur est partisan du moindre effort, il faut la lui donner. Si vous voulez mettre en avant vos services, vos savoirs-faire ou votre expertise, bref, si vous voulez vendre ou vous vendre, c’est à vous de montrer à quel point vous êtes super, et non à votre interlocuteur de devoir faire l’effort de le découvrir.

Mettre peu d’informations et ne donner aucune direction à l’utilisateur est un gros problème de navigation. L’utilisateur risque de se perdre dans les méandres de votre site et au final de se dire que ça ne sert à rien et de quitter votre page pour aller voir ailleurs, et ce d’autant plus qu’aujourd’hui il faut que tout aille très vite pour en retirer le maximum de plaisir (ah cette société de consumérisme dans laquelle nous avons appris à vivre…).

 

Garder ce qui doit être gardé

Anton TchekhovAnton Pavlovitch Tchekhov (ou Tchekhov) est un écrivain, nouvelliste et dramaturge russe.
On lui doit de très beaux écrits dans les années 1880. Homme de théâtre, il laisse rarement les choses au hasard et il aime tout contrôler jusqu’au plus petit détail et ce bien avant Christopher Nolan.

L’un des concepts les plus intéressants qu’il a introduit est le fameux principe dramaturgie du fusil qui par la suite prit son nom : le fusil de Tchekhov, concept encore très largement utilisé aujourd’hui. Mais de quoi s’agit-il ? (et surtout qu’est-ce que ça vient faire dans un article parlant de l’ergonomie de l’information…)

Le fusil de Tchekhov est un principe dramaturgique consistant à dire que chaque détail mémorable dans un récit de fiction doit être nécessaire et irremplaçable et où aucun de ces éléments ne peut être supprimé (quelle définition barbare !).
En somme, supprimer le superflu, ne garder que l’essentiel.

Tchekhov disait lui-même ceci : «Supprimez tout ce qui n’est pas pertinent dans l’histoire. Si dans le premier acte vous dites qu’il y a un fusil accroché au mur, alors il faut absolument qu’un coup de feu soit tiré avec au second ou au troisième acte. S’il n’est pas destiné à être utilisé, il n’a rien à faire là.

De la même façon, il ne faut jamais placer un fusil chargé sur scène s’il ne va pas être utilisé. C’est mal de faire des promesses que l’on n’a pas l’intention de tenir ».

Ce principe peut parfaitement s’inclure dans une démarche ergonomique. Si vous mettez un élément, un texte ou une vidéo, il faut qu’il serve à quelque chose, qu’il apporte quelque chose à votre utilisateur. Ne mettez pas un bloc d’informations ou un lien vers des éléments que votre utilisateur connaît déjà ou pour meubler et donner du corps. Ce n’est pas utile.


(Exemple de vidéo inutile trouvé sur un site… il faut cliquer pour lancer la vidéo et celle ci tourne en boucle mais ne vous apprend rien)

Gérer également les espaces vides de la bonne façon ! Un site trop light avec des trous partout et peu d’éléments n’est pas très lisible. Les trous sont comme les silences dans un discours ou une pause en musique. Ils permettent une meilleure lisibilité mais également de mettre en exergue des éléments pouvant être importants ou complémentaires.

Si vous suivez ce principe, vos utilisateurs seront déjà heureux de venir sur votre site. Vous ne les noierez pas sous trop d’informations et ils ne se perdront pas à chercher l’information. Il faut néanmoins distinguer deux types d’information : l’information essentielle et l’information utile.

L’information essentielle

Pour mieux gérer les vides et les blocs dans votre site, posez-vous la question de ce que vous voulez montrer, et dans un premier temps ne faites pas intervenir l’utilisateur.
« QUOI ! mais ergonomie, démarche utilisateur tout ça tout ça …»

tri-cartes-collectif
Faire un tri de cartes est déjà une bonne façon de sélectionner l’information

Ne vous en faites pas… l’utilisateur va vite arriver. Alors pourquoi ne pas faire intervenir l’utilisateur tout de suite ? D’une part car sur votre site vous voulez lui présenter un contenu que pour le moment il ne connaît pas. Vous seul disposez de l’ information que vous voulez présenter. Sur ce qu’il ne connaît pas, l’utilisateur va difficilement vous renseigner… d’autre part, car cela va vous coûter des sous. Autant économiser un peu.

Ce contenu que vous allez sélectionner, c’est l’ information essentielle, c’est à dire l’information qu’il faut tout de suite montrer, celle sans laquelle on ne peut pas comprendre de quoi il s’agit. Si vous êtes un site d’ingénierie, il faut que cela soit visible dès les premiers paragraphes qu’on lit. Idem si vous vendez des matériaux ou si vous êtes un groupe de rock. C’est de l’information essentielle.

 

Ne croyez pas que cela soit si facile. C’est une tâche en vérité très ardue, et vous risquez très rapidement de mettre trop de contenus… ou pas assez… ou encore peu pertinents… ... Coucou les utilisateurs !!! (Quand je vous disais qu’ils allaient très vite revenir). En effet, vous avez votre propre vision de l’information qu’il faut montrer, mais êtes-vous certain que tout le monde va la comprendre? (c’est une question rhétorique hein).

Si les utilisateurs ne connaissent pas votre «produit», ils savent par contre très bien vous dire s’ils vous comprennent et s’ils comprennent de quoi il en retourne. Ils ne vont donc pas pouvoir réellement vous aider à choisir le contenu de votre site, mais ils peuvent en revanche vous indiquer si le contenu est choisi judicieusement et est pertinent.

 

L’information utile

Maintenant que vous avez bien sélectionné l’ information et évalué si cette dernière est pertinente, il est temps de continuer à remplir votre site. Mais quoi mettre pour ne pas surcharger votre page ? C’est là qu’intervient l’information utile.

Pour le moment vous n’avez que donné l’ information essentielle, le texte de votre pièce de théâtre. Maintenant, il est temps de parler de l’espace dans lequel vont se dérouler les scènes et d’expliquer les éléments, de donner de la matière et de la consistance à votre récit. C’est l’information utile.

 

Icônes et label information

L’ information utile c’est toutes ces informations qui permettront de compléter ou renforcer l’information essentielle. Elles ne sont pas primordiales pour l’utilisateur, ce dernier ayant déjà les informations essentielles pour être guidé, mais elles peuvent l’aider à mieux comprendre une situation, une image, ou autre. Cela peut être une légende, un complément de texte, un hyperlien, « voir plus »…

Un exemple d’information utile serait un label à coté d’une icône qui renforcerait la compréhension de la dite icône, une info bulle sur un mot compliqué ou ambigu qui donnerait une définition, ou encore un petit texte dans un encadré. Toutes ces informations ne sont pas forcément importantes mais elles permettent d’apporter une précision ou un éclaircissement.

Comment savoir quand en rajouter ? Les utilisateurs sont là pour vous aider (encore !). C’est eux qui vont vous signifier qu’un contenu n’est pas clair, et s’ils ne vous le disent pas, n’hésitez pas à leur demander des précisions sur un élément dont vous voulez la certitude qu’il soit bien compris.

Conclusion

Dans cet article, j’ai parlé principalement du type d’ information, et de la gestion de cette dernière. Mais ne croyez pas que ce soit les seuls points d’intérêt. Pensez au fusil de Tchekhov n’est que la base pour bien sélectionner l’information essentielle et utile, mais d’autres facteurs vont influencer la représentation de ce contenu, comme sa mise en forme ou encore son contenant. Mais ceci est une autre histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *